Prix de l’immobilier en Ile-de-France : baisse des transactions mais poursuite de la hausse des prix

Categories:  immobilier
Tags: ,

Les volumes de logements anciens vendus en Ile-de-France ont baissé assez fortement au 1er trimestre 2011 par rapport au 1er trimestre 2010. Ainsi, à Paris, les ventes d’appartements anciens reculent de 12%, tandis qu’en première couronne, on enregistre 8% de transactions en moins. Les ventes de maisons sont aussi en recul : dans l’ancien, -7% en première couronne et – 9% dans la grande couronne, -2% pour les maisons neuves dans l’ensemble de la banlieue.

A l’inverse, les prix ont continué a progressé au premier trimestre : on a atteint une moyenne de 7780 €/m2 à Paris (soit une hausse de 20,8% sur un an). En première couronne, les appartements anciens se négociaient en moyenne à 4270 €/m2 (+14,6% sur un an) et les maisons à 355 000 € (+11,7% sur un an).

Les notaires confirment que le prix moyen à Paris devrait atteindre 8000 €/m2 au 2ème trimestre 2011. Ils constatent qu’au cours du mois d’avril, les ventes ont été plus nombreuses qu’au mois de mars. Ils ne s’attendent ni à un écroulement des volumes de ventes ni à un retournement du marché.

La crise est bien finie pour l’immobilier parisien

Categories:  immobilier
Tags: , ,

La crise est bien finie pour l’immobilier parisien qui n’en finit plus de battre tous ces records. Quoique moins violent, le redémarrage est aussi net dans les grandes métropoles. Ailleurs le marché s’est stabilisé.

Selon les derniers chiffres communiqués, par la chambre des notaires, dans la capitale, le prix moyen, du mètre carré flirtait avec les 7500 euros et devrait franchir la barre des 8000 euros dans les mois à venir.

A 3.22%, le taux moyen des crédits immobiliers a, selon une étude de l’observatoire Crédit Logement / CSA, atteint en Novembre 2010, son plus bas niveau depuis 1945. En moins d’un an, les taux de ces prêts avaient donc cédé 57 points de base, la baisse atteignant même 193 points de base par rapport à Novembre 2008.

Immobilier : 2010 a été une bonne année pour l’immobilier

Categories:  immobilier
Tags: ,

2010 a été une bonne année pour l’immobilier d’une manière globale et confirme la reprise déjà amorcée en 2009. « Ainsi la remontée du nombre de ventes est particulièrement significative avec des évolutions moyennes de l’ordre de + 20 % », souligne Maître Pailhès, notaire toulousain spécialisé dans le domaine immobilier.

Isabelle Lassalle-Michel, présidente de la FNAIM de la Haute-Garonne, reconnaît qu’elle se sent « presque déphasée » dans une période économique pourtant défavorable, « alors que l’immobilier connaît un regain d’activité ».

« Les personnes qui avaient différé leurs achats ont profité de la baisse des taux d’intérêt et de certaines opportunités qui pouvaient se réaliser à des prix plus abordables qu’auparavant. » Mais la crise, particulièrement bancaire, a également paradoxalement favorisé le marché de l’immobilier.

« Nos concitoyens ont réalisé de logiques arbitrages de sécurité après les frayeurs liées aux marchés spéculatifs. Au premier semestre 2010, les épargnants ont donc préféré investir dans un secteur qui risquait moins que la finance, et opté pour un retour à la valeur universelle par excellence : la pierre. Ils privilégient ainsi leur futur et anticipent sur leurs retraites.

Voilà toutes les raisons qui expliquent l’augmentation des échanges, qui ne s’est heureusement pas accompagnée d’une hausse des prix dans les mêmes proportions. » Car, comme le souligne Maître Pailhès, les hausses de l’ordre de 15 à 17 % des prix restent l’apanage du micromarché parisien, « qui est très différent de ce que nous pouvons rencontrer en Province. »

Article complet

Immobilier: la hausse des prix prévue jusqu’en 2015

Categories:  immobilier
Tags: ,

D’après une étude du cabinet Xerfi, l’écart se creuse entre les zones urbaines attractives, et la province.

Il ne faut a priori pas s’attendre à une accalmie immédiate sur le front des prix de l’immobilier. Dans sa dernière étude, le ca**binet Xerfi estime que le prix des logements va continuer à augmenter jusqu’en 2015,même si le rythme sera probablement plus faible qu’en 2010.

La baisse des prix dans l’immobilier se fait attendre. Et selon le cabinet d’études économiques Xerfi, elle n’aura pas lieu. La société « n’anticipe pas de recul des prix dans l’immobilier de logement dans les trois ans à venir » explique-t-elle dans sa dernière étude.

Selon elle, « la vitalité démographique » pousse au « minimum au statu quo dans l’ancien ». Dans le neuf, la hausse sera plus prononcée en raison « du coût du foncier et des nouvelles normes de construction des bâtiments basse consommation (BBC) ».

Le prêt à taux zéro, mode d’emploi

Categories:  immobilier
Tags: , , ,

Le PTZ+ est le du nouveau Prêt à taux zéro entré en fonction depuis le 1er janvier 2011.
Le Premier ministre, François Fillon, a officiellement lancé lundi le Prêt à taux zéro plus (PTZ+), qui doit permettre à un plus large public d’accéder à la propriété. Europe1.fr déchiffre le dispositif.

Censé faire plus.
Pour le chef de l’Etat, ce nouveau Prêt à taux zéro doit permettre de « faire de la France un pays de propriétaires ». Objectif : faire passer le taux de propriétaires à 70% contre 58% aujourd’hui. Le PTZ+ fusionne l’ancien prêt à taux zéro (PTZ), le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et le Pass foncier.

Concrètement, ce Prêt à taux zéro renforcé vient en complément d’un ou plusieurs prêts. Il ne peut financer plus de la moitié de l’achat du logement.

L’un des plus du PTZ+ est d’être considéré par les banques comme un apport personnel. Ce qui est très avantageux pour ceux qui n’ont pas d’argent de côté lorsqu’ils achètent et peut servir d’appui au dossier bancaire.

A qui est-il destiné ?
La nouvelle formule du prêt à taux zéro concerne tous les primo-accédants, c’est-à-dire toutes les personnes qui achètent un logement neuf ou ancien ou qui acquièrent un terrain et font construire pour la première fois, mais uniquement pour une résidence principale. Le PTZ+ est aussi accessible à ceux qui n’étaient pas propriétaires de leur résidence principale durant les deux dernières années, avant l’achat.
Contrairement à l’ancien prêt à taux zéro, le nouveau est accordé quel que soit le niveau de ressources.

Quel est son montant ?
Le PTZ+ diffère en fonction du coût de l’achat, du nombre de futurs occupants de la résidence principale, de la localisation, de son niveau de performance énergétique globale ou encore de son statut de neuf ou d’ancien. Il varie également en fonction des revenus des acheteurs.
Le PTZ+ peut représenter entre 5% et 40% du montant de l’achat global, dans la limite d’un plafond.

Quelle est la durée de remboursement ?
Il est possible de rembourser ce prêt à taux zéro entre 5 et 30 ans, par mensualités constantes. La durée de remboursement se compose de deux périodes : la première comprise entre 5 et 23 ans et la seconde, appelée différée, d’une durée entre 2 et 7 ans. La période de différé est accordée, encore une fois, en fonction des ressources de l’emprunteur et du nombre de personnes qui doivent intégrer cette résidence principale.

Qui accorde le PTZ+ ?
Le Prêt à taux zéro est accordé pour les établissements de crédit conventionnés par l’Etat. Toute demande peut être ainsi faite dans l’établissement prêteur de votre choix.

Combien y-a-t-il de bénéficiaires potentiels ?
Le gouvernement estime que plus de 380.000 foyers devraient bénéficier du PTZ+. Seuls 200.000 acheteurs ont pu profiter de l’ancien PTZ.

Quel est le coût pour l’Etat ?
Le coût budgétaire pour des PTZ+ versés en 2011 est estimé « à un maximum de 1,95 milliard d’euros », selon une étude d’impact publiée fin 2010. Une enveloppe maximale a été fixée à 2,6 milliards d’euros par an. L’ancien prêt coûtait 1,2 milliard d’euros par an.

Article Europ 1

Un quart des Français ont peur d’être mal-logés

Categories:  immobilier
Tags: ,

Pour un quart des Français, loyers et autres charges liés à leur logement représentent la moitié de leur budget. Nos compatriotes ont une vision très pessimiste de l’avenir, et les trois quarts d’entre eux pensent que la situation va se dégrader.

En France, le taux d’effort d’un ménage, rapport entre la dépense en logement et ses revenus, ne doit traditionnellement pas dépasser 33%. Selon le premier baromètreSeLoger/Ifop, un quart des Français y consacre pourtant jusqu’à la moitié de leurs revenus. L’enquête basée sur les réponses de 1001 personnes confirme que le coût du logement est une réelle problématique. La frange la plus jeune de la population de locataires (18-35 ans) ainsi que les femmes seules rencontrent ainsi de réelles difficultés. Des problèmes financiers qui vont – logiquement de pair avec un niveau de satisfaction médiocre. Un français sur cinq affirme que le confort de son logement ne correspond pas à l’investissement qu’il doit réaliser pour l’habiter. «De fait un tiers des Français déclare avoir choisi leur logement en fonction de contraintes fortes et l’on peut même parler d’un choix par défaut pour 14% d’entre eux», affirme le baromètre.

22% risquent le mal-logement

Pire, l’enquête révèle que 7% des Français se considèrent mal logés, c’est-à-dire que leur appartement est insalubre, précaire sur le plan énergétique, qu’ils sont victimes de la pénurie de logement ou encore qu’ils éprouvent des difficultés pour se maintenir dans les lieux.

Lire la suite de l’article sur Le Figaro

Immobilier : Le neuf se vend davantage

Categories:  immobilier
Tags: , ,

D’ici la fin de l’année 2010, 115000 logements neufs devraient être vendus, contre 106000 en 2009, selon la fédération des promoteurs immobiliers.

Taux d’intérêts des crédits immobiliers

Categories:  immobilier
Tags: ,

3.22% : c est la moyenne des taux d’intérêts des crédits immobiliers en France, en novembre.

C’est le niveau le plus bas depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.
Les conditions de crédit sont excellentes, commente l’Observatoire Crédit Logement.

Immobilier : 57% des ménages français sont propriétaires de leur logement

Categories:  immobilier
Tags: , ,
  • 57% des ménages français sont propriétaires de leur logement (82% en Espagne, 69% au Royaume-Uni)
  • 1/3 des propriétaires sont des primo-accédants (+33% en 7 ans).
  • 60% des transactions sont faites par des primo-accédants.
  • 35 ans : âge du premier achat, qui est conservé 9 ans en moyenne.
  • 88% des primo-accédants ont des parents propriétaires

Augmentation des prix des logements dans l’ancien

Categories:  immobilier
Tags:

Au 2e trimestre 2010 (du 1er avril 2010 au 30 juin 2010), les prix des appartements anciens ont augmenté de +2,2% au plan national et de +1,9% en province. Sur un an (du 30 juin 2009 au 30 juin 2010) ces prix ont progressé de +6,3% à l’échelle nationale et de +4,3% en province. Pour les maisons anciennes, sur ce 2e trimestre 2010, les prix ont augmenté de +2,3% au plan national et de +2,2% en province (sur un an, +5,7 France entière et +5,5% en provinces), indiquent les Notaires de France dans leur Note de conjoncture du 2e trimestre 2010. Cet écart est lié à la forte hausse des prix de l’Ile-de-France (+8,6%) et surtout de Paris (+9,8%).

Ces chiffres cachent aussi de fortes disparités régionales. Prenons l’exemple des appartements anciens dans les Vosges, où l’on constate une augmentation de +14,5% des prix sur le 2e trimestre 2010, dans le Gard (+11,7%) et également en Charente Maritime (+10,4%). La plus forte hausse est à Avignon avec +19,9%. Mais la hausse des prix n’est pas une réalité pour tous. Des baisses importantes sont à noter dans l’Ain avec une chute de -10,1%, dans le Pas de Calais avec -6,2%, dans le Doubs et le Morbihan avec -5,3%. La plus importante baisse est enregistrée sur Mulhouse avec -12,4%.

Selon les Notaires, pour l’ensemble de l’année 2010, le volume des ventes dans l’ancien devraient se situer autour de 720 000 et 750 000 ventes. Entre 2000 et 2007 la fourchette se situait chaque année entre 800 000 et 840 000 ventes.
Notaires de France, Note de conjoncture immobilière

http://interetsprives.grouperf.com/depeches/21162.html